www.bapaecole.org                                              SERVICE–SACRIFICE-PATRIOTISME


La Chefferie et les Chutes BAPA

Statistiques

Visiteurs
4
Articles
190
Liens internet
1
Compteur d'affichages des articles
240457

Qui est en ligne

Nous avons 13 invités et aucun membre en ligne

Images Défilantes

Calendrier Spider

Décompte DPCalendar

Heure et Date Courante

Monday
Universal Time, Coordinated (UTC)

Images

langue bapa
Regroupement autour du feu pour apprendre le Bapa

Connexion

Images JOSEPH TEFANG

IMAGES BAPA

Apprendre le kan
This bridge is very long
Case traditionnelle
This slideshow uses a JQuery script adapted from Pixedelic

Notice: Undefined offset: 23 in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 20

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 21

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 22

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 42

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 42

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 46
Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 48
data-alignment="">
Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 49

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 53

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 53

Bon à savoir, Nous nous faisons un plaisir de reçevoir vos remarques et souhaits par mails ou en nous contactans à partir du sous-menu "Me contacter". Merci !!!

CE SITE WEB EST SOUS LE HAUT PATRONNAGE DE LA VIERGE DE L'IMMACULEE CONCEPTION.

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

 

ECOLE D’INITIATION A LA LANGUE «MEYU’-PA»

CHAPITRE I : HISTORIQUE DU VILLAGE BAPA

I.                  PRSENTATION DU VILAGE BAPA

a) HISTOIRE DU VILLAGE BAPA[1]

Le Village Bapa aurait été fondé vers les années 1600. Il doit son existence au premier

chef TCHOUANMEUGNI Frère jumeau du premier Chef Badenkop BOUMEUGNE,

tous deux chasseurs venus de BAMEDOU

            Au cours d’une partie de chasse très fructueuse dans la région, les deux frères jumeaux TCHOUANMEUGNE et BOUMEUGNE eurent l’idée de s’implanter dans la zone afin de mieux faire la chasse. Idée très bonne, chose très vite conçue, la région fut alors scindée en deux. Le Chef TCHOUANMEUGNE pour fonder soin Village flattait les gens et en particulier les chasseurs en leur disant qu’il avait trouvé une zone très favorable pour la chasse et où ils pouvaient s’implanter, c’est ainsi que le préfixe «BA» signifie les «gens de» et le radical «PA» désigne le territoire habité par les gens qui ont été flattés par le premier Chef TCHOUANMEUGNE. L’ensemble du terme «BAPA» signifie les habitants qui ont été flattés pour constituer leur Village.

 

b) EVOLUTION DU VILLAGE

          Depuis le règne du premier Chef TCHOUANMEUGNE, le Village Bapa a connu jusqu’à présent le règne de dix autres Chefs dont voici les noms :

1.      TCHOUANMEUGNE                                       7.    FANKEMBOU

2.      FANMEUGNE                                                   8.    FANKEM NGUIYIM

3.      DOMKOU                                                          9.    FANKEM DJUIKEM

4.      FANYANDOM                                                  10.  NOUKIMI David

5.      BOUWAK                                                          11.  SIMEU David

6.      BOUTCHOUANG

 

c) HISTOIRE DE L’INSTALLATION

           

            Sous le règne du chef FANKEM NGUIYIM, il avait formé une armée puissante mais aussi arrogante, ce qui parfois poussait ses soldats jusqu’aux extrêmes. Car l’arrogance des soldats les conduisait à agresser les habitants des villages voisins à savoir Baham, Badenkop, Bandjoun etc. Ces derniers devant cette situation se rassemblèrent pour lutter contre le Village Bapa. Face à cette puissante attaque de coalition, le Chef FANKEM NGUIYIM s’exila avec ses notables à Bandja dans le Haut-Nkam.

         Il ne rentrera de Bandja qu’étant trop vieux, ne pouvant plus assumer son rôle de Chef devant l’administration coloniale, il confia les versements des Impôts de ses sujets à son ami KAMGA     Joseph, Chef Bandjoun. Ce dernier chaque fois, parvenu à Dschang(Centre Administratif à l’époque) prétendait que Bapa n’était qu’un quartier de son territoire. Bandjoun continua ce stratagème même sous le règne du chef FANKEN DJUIKEM. Ce n’est qu’en 1949 date à laquelle NOUKIMI David âgé de 22 ans prend le trône qu’il déclenche une révolte contre les Bandjoun et lève ainsi l’autorité de Bandjoun sur le Village Bapa le 10 mars 1953. Toutefois,  cette révolte va entraîner sa détention, mais grâce aux efforts déployés par certaines élites Bapa, les autorités lèveront la tutelle de Bandjoun sur le village Bapa.

d) HISTOIRE COLONIALE

 

            L’effritement de la puissance de la chefferie Bapa va s’amorcer sous le règne du chef FANKEM NGUIYIM, fils et successeur de FANKEMBOU. C’est en effet à cette époque que les Allemands arrivent dans l’Ouest Cameroun en 1900. Les Allemands établissent une large hégémonie sur le village tout en soumettant les villageois aux travaux forcés tels que la construction des routes et le portage. Ils tuaient ceux qui essayaient de riposter en leurs enfonçant les clous dans la tête.

 

         Après le départ des Allemands, l’administration française trouvera dans le village et même dans tout l’Ouest Cameroun une bonne structure traditionnelle laissée par les Allemands, mais devrait bouleverser cette structure traditionnelle par l’introduction du christianisme devant une population fortement animiste. Ils rencontrent par la suite d’énormes difficultés, beaucoup plus avec les notables restés fidèles aux coutumes ancestrales. Non seulement la novelle religion allait abolir les sociétés coutumières, mais aussi, elle allait détruire la base même de leur puissance.

 

         Il y a lieu de signaler qu’une mission Catholique fût crée  dans le village et les fidèles étaient arrêtés par force, et on leur mettait autour du coup les chapelets tout en leur prêchant qu’ils trouveront la mort s’ils n’allaient pas à l’Ecole chrétienne.

 

         La culture du café arabica nouvellement introduite par les Français fut l’objet  d’une réaction négative par les indigènes, mais ils seront amenés à comprendre que l’introduction de cette culture industrielle devrait leur permettre de payer leurs impôts. Dès lors, la pratique s’intensifie progressivement d’abord par les chefs et les notables et par la suite envahie toutes les couches de la population.

 

e) Situation géographique

Bapa est un Village dans l’arrondissement de Bangou, de la province de l’Ouest Cameroun. Ce petit village est entouré des villages : Batié, Badenkop, Baham et Bametchouétcha. Issus d’un grand Peuple des hauts plateaux de l’Ouest appelé les Bamiléké. Le processus se serait fait grâce à la chasse. En effet, le Fondateur du groupement Bapa FETCHOUANMEGNE[2] serait venu sur ce territoire avec ses amis chasseurs et trouvèrent en ces lieux (savane), un coin où la vie semblait se mener paisiblement. De retour à Bandja, leur localité d’origine, ils tentèrent par la ruse[3] d’attirer de nombreuses autres personnes afin de constituer dans la nouvelle localité, un véritable groupement. C’est donc grâce à ce caractère rusé et flatteur semble-t-il, que, du premier chef fondateur du Village Bapa, nous devons l’étymologie du mot «Bapa».

f)      Esquisse de définition étymologique de «Bapa» 

Bapa est composé de deux syllabes : «Ba» et «Pa. Fort de la réalité selon laquelle, notre patois est une langue à ton, de ce fait, d’après le ton assigné à ces différentes syllabes, l’ont peut avoir plusieurs significations parmi lesquelles on choisit celle qui convient. Ainsi, «Ba» signifierait selon les différents tons à lui assignés :

1.     Guérir (ba’a meu)

2.     Il (ba’alieugne), il a oublié

3.     Guetteur (ba’agne)

4.     Flatteur (ba’apa’i pa tèkuie, il l’a flatté jusqu’à prendre) etc.

 

«Pa» : signifierait selon les différents tons à lui assignés :

1.     Porter sur le dos (pa’akuo’u)

2.     Planter le manioc ou la patate (pa’a kèssala, pa’a djuo’o)

3.     L’économiseur (Pa’asè)

4.     Le vigilant, l’opportuniste, le veilleur (pa’apa’atèdjé)

5.     Accrocher, accroche - toi, attache-toi derrière lui etc.(pa’adjim-i)

 

Bapa au choix du sens convenant signifierait en langue « pè pa’a » et en français : les curieux, les économistes, les vigilants, les flatteurs, les guérisseurs, les tenaces, les opportunistes, les veilleurs, les semeurs (planteurs) etc.

Selon Mgr Gabriel SIMO : «Tous les noms de nos villages ici à l’Ouest Cameroun est une insulte, un reproche, une critique sévère vis-à-vis du groupement ou du peuple de chaqu’un de nos villages» ; Ainsi Bapa qui se dit «pèpa’a» signifierait dans ce sens et dans ce cadre : des accrocheurs, des éternels épaulés, des gens qui veulent toujours être portés ou transportés au dos des autres ; en terme scientifique, un parasite, une personne qui ne peut s’en sortir tout seul, dès lors il s’accroche au dos d’un autre ; il est par conséquent incapable d’initiative. Il a toujours besoin du secours, il a peur, oui très peur d’affronter la vie tout seul.  Baham signifierait «pè’hèm» c’est-à-dire des égoïstes qui recherchent toute occasion pour tout ravager tout seul ce qu’il rencontre. Batié signifierait «pè’tié» : des bagarreurs, qui attisent les problèmes, sa concession n’a pas de frontière, il pousse la limite à l’infinie etc. Badenkop, signifierait «pè den kuo’op’» : les gens évitent d’aider qui que ce soit sur son chemin. Il te rencontre, il te saute dans ta situation comme s’il ne t’avait pas aperçu et il s’en va. Il rencontre ton cadavre, il saute sur ton cercueil et s’en va, continue sa route. Il incapable de compassion. «Ba’amecwèca’a» ou mieux «pè mecwèca’a» signifierait les gens viennent s’assieds et bavardent, ‘’guelards’’ toujours en retard.

Bapa est subdivisé en six principaux quartiers et sous quartiers : Top (cui’i, Tsékem, djimtop, gufeu…) Denpa’a(Turnanguo’o, tukuo’o, lunwuo’o…), Djeukuo’o (femca’a, femlu’u, cemewang, la’afè, tupé, va’avac…) Djeuwang , Tsella’a(lu’u, pu’ké, kemtsélla’a…) et Lagu.

Le premier chef FETCHOUANMEGNE1 avait un frère jumeau qui aurait fondé le Village voisin appelé Badenkop suite au partage du territoire occupé. Ce vaste territoire sera progressivement diminué suite à l’impérialisme ou la conquête des villages voisins, Baham et bien d’autres. Le peuple Bapa vit de l’agriculture, de l’élevage, de la chasse, de l’artisanat, de la cueillette  et du petit bétail. C’est un peuple qui en général vit selon un slogan qui lui est propre, un slogan qui rythme ses activités, qui soudent sa cohésion et façonne sa personnalité : «Bapa, petit village grand cœur»

De ce peuple ont jaillies des grandes personnalités sociales à la fois religieuses, militaires, politiques, artistiques, culturelles, musicales et économiques.

Son chef Supérieur actuel s ‘appelle Sa Majesté SIMO David. Dans le Journal, la voix du Village : «VILLAGE VOICE» N° 05 de novembre – décembre 2001, Sa Majesté Fé SIMEU DAVID précise au sujet de son village :

«Mes ancêtres qui étaient des chasseurs sont partis de Bamendou dans la Ménoua au début du 17ème siècle et se sont installés dans ces montagnes. C’était des jumeaux. Le premier a installé son frère à Badenkop avant d’occuper la partie qui s ‘étendait avant la guerre du site actuel jusqu’au marché Baham. Ma chefferie couvre une superficie de  15 km2 et compte près de 11000 âmes dont 70% sont disséminées sur le territoire national et à l’étranger. Située à 1700 m d’altitude, la région est peu propice à l’agriculture. Et c’est avec l’appui des spécialistes agricoles (rpcv Michael Metcalf ndlr) que les recherches ont repéré des variétés de plantes maraîchères adaptées au sol sablonneux. Le café en raison de la chute des cours et de la faillite des structures d’encadrement est carrément négligé au profit du maïs, banane, pomme de terre, tomate etc. dont la résistance aux maladies, la conservation et le rendement sont satisfaisant»2

Eléments regroupés

 

Par JOSEPH TEFANG



[1] cf. KUI’TCHOUE, Revue Culturelle des Jeunes et Elèves Bapa de Bafoussam N°1 (A.JE.E.BA.), 1986  P10-12

[2] cf. Le Journal de L’AJEEBA de Yaoundé (Poua’apa)

[3] Idem

1 Cf. Le Journal de L’AJEEBA de Yaoundé (Poua’apa)

 

2 Cf. Le Journal : Voix du Village,  N° 5 de Novembre-Décembre 2001 P. 2

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

JOSEPH TEFANG

Tous Les Articles

Powered by Shamir

Publicités de nos partenaires

  • Publicités de nos partenaires
    10-12-2016
    J.F DECOR Décoration – Location - Vente des Tentes & Chapiteaux                       Location Véhicules Matériels de Cérémonies- Service...
  • Publicités de nos partenaires
    10-12-2016
    D.G: M. KENMOGNE KAMCHE VICTOR Tél. 678005349/695464976 GRAND NORD BAR (TSANAGA & LODGE) BAR avec une capacité de plus 150 places, avec toute sorte de boissons varies Services : Location des lieux, livraison de la boisson sur place pour fête, pour...
  • Publicités de nos partenaires
    09-12-2016
  • Publicités de nos partenaires
    02-09-2014
     
  • Publicités de nos partenaires
    24-08-2014
      Infographie, Informatique, MultiService, Formation, .....       TEL : (237) 75 45 45 89      //        (237)  22 63 80 22 Email :  imagepro2008@yahoo.fr Situé à la descente...
  • En savoir plus ...

PUBLICITES

ABEGA COMPUTER Publicité - ABEGA COMPUTER

 

ABEGA...

Lire la suite...
BRECG Publicité - BRECG

 

ANDRE TCHEYACNOU, EXPERT GEOTECHNICIEN ET ...

Lire la suite...
SOMATEL HOTEL Publicité - HOTELS DU GROUPE SOMATEL

 

GROUPE SOMATEL.

...

Lire la suite...
SUPERMACHE RAYCO Publicité - SUPERMACHE RAYCO

 

SUPER MARCHE...

Lire la suite...

Flux d'actualité