www.bapaecole.org                                              SERVICE–SACRIFICE-PATRIOTISME


La Chefferie et les Chutes BAPA

Statistiques

Visiteurs
4
Articles
190
Liens internet
1
Compteur d'affichages des articles
238182

Qui est en ligne

Nous avons 9 invités et aucun membre en ligne

Images Défilantes

Calendrier Spider

Décompte DPCalendar

Heure et Date Courante

Wednesday
Universal Time, Coordinated (UTC)

Images

langue bapa
Regroupement autour du feu pour apprendre le Bapa

Connexion

Images JOSEPH TEFANG

IMAGES BAPA

Apprendre le kan
This bridge is very long
Case traditionnelle
This slideshow uses a JQuery script adapted from Pixedelic

Notice: Undefined offset: 23 in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 20

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 21

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 22

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 42

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 42

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 46
Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 48
data-alignment="">
Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 49

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 53

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 53

Bon à savoir, Nous nous faisons un plaisir de reçevoir vos remarques et souhaits par mails ou en nous contactans à partir du sous-menu "Me contacter". Merci !!!

CE SITE WEB EST SOUS LE HAUT PATRONNAGE DE LA VIERGE DE L'IMMACULEE CONCEPTION.
×

Annonce

Ne peut être exécuté :/usr/sbin/sendmail

Ne peut être exécuté :/usr/sbin/sendmail

Ne peut être exécuté :/usr/sbin/sendmail

Ne peut être exécuté :/usr/sbin/sendmail

Ne peut être exécuté :/usr/sbin/sendmail

Ne peut être exécuté :/usr/sbin/sendmail

Ne peut être exécuté :/usr/sbin/sendmail

Ne peut être exécuté :/usr/sbin/sendmail

Ne peut être exécuté :/usr/sbin/sendmail

Ne peut être exécuté :/usr/sbin/sendmail

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

LA DANSE «NZEU» CHEZ LES BAPA DE L’OUEST CAMEROUN

Chez les Bapa de L’ouest Cameroun, «NZEU» signifie littéralementle nom ; chez les Bapa, c’est une danse qui célèbre le «NOM». Il s’agitde la célébrationdu nom que le Chef du village attribut à ces citoyens qui ce sont distingués par leur manière d’être et de vivre en société.

QUELQUES CRITERES D’ATTRIBUTION DU NOM CHEZ LES BAPA DE L’OUEST-CAMEROUN PAR LE PASSE;

Il s’agit pour le chef du village de stimuler ses citoyens à être des hommes et des femmes dynamiques, travailleurs, forts, entreprenants et producteurs des fruits visibles dans la société pour son développement économique, social, culturel et social.

A travers à ces hommes de main, le chef observait chez l’individu, ta façon de travailler dans ton champs, de cultiver des sillons et des billons, ta façon de construire   ta barrière, ta clôture ;

Sur le plan humain ; on jugeait ta façon de traiter les gens d’abord dans ta famille, dans la société traditionnelle. On regarde ta capacité de gérer les hommes. Dans le cadre du foyer polygamique, on observe ta capacité de gérer plusieurs femmes et plusieurs enfants ; on observe la qualité et le genre d’éducation donnée à tes enfants ; à tes garçons et surtout à tes filles ; on vérifie le nombre de divorce provoqué soit par tes filles soit par tes garçons ; on vérifie tes enfants sont obéissants, respectueux des parents, des aînés, si tes filles sont respectueuses de leurs époux.

Dans le cadre social, on remarquer si tu es un bon danseur ; si tu connais bien chanter ; si tu es un animateur en société, si tu fréquentes les gens, les approche ; si tu es prompte à réconcilier ou prompte à diviser les gens ; si tu es prompte à séparer la bagarre à l’activer ; si tu es prompte  à faire rire les gens où à les rendre triste ; si tu apporte la paix ou la guerre au milieu des gens ; si tu es rassembleur ou diviseur ; dans les associations on observe si tu attise le feu pour faire le kongossa, pour semer la terreur ou apporte de l’eau tiède ou froide pour faire la paix ; on vérifie si  du genre à mettre du poison dans le repas ou la boisson des gens ; on observe ta capacité au silence sur certains sujets, ta capacité à la discrétion, à garder le secret, à maintenir l’équilibre et l’ordre social ;  ta passion pour le village, ton esprit patriotique ou ton patriotisme ; ton respect des coutumes, des lois de la tradition,  ta connaissance, ta maitrise  de la langue Bapa ; ton respect des jours fériés,  ton esprit commercial, à être juste dans les affaires, à respecter les délais de payement ; à respecter ta parole donnée dans les conflits, à dire la vérité sans avoir honte ni peur tant en famille qu’en société;

Dans la plantation, on observe la qualité générale de ton travail ; d’abord la qualité de ton matériel de travail : la machette, la lime, le fourreau de ta machette, ta houe, ton plantoir, le genre de fagot de bois que tu attache ; la profondeur et la largeur du trou de ton bananier, de ton plantain, la propreté dans ton champs, le type de bois ou de piquets utiliser pour attacher ta clôture ou ta barrière ; on observe la grosseur de ton sillon ou ton billon ; on observe la qualité de ta production agricole, la quantité de ta production agricole ;

Dans l’artisanat, on regarde ta capacité à fabriquer les tabourets, les contrevents, les pièges traditionnels pour attraper le rat, le hérisson, l’écureuil, le hibou, etc. fabriquer les chapeaux pour les femmes ; fabriquer les cordes pour attacher les chèvres, les porcs, les moutons ; fabriquer les chapeaux traditionnels, fabriquer les tenues traditionnelles des notables ;

QUELQUES NOMS DE NOTABILITES ATTRIBUES PAR LE CHEF AUX CITOYENS

Voilà l’essentiel des noms que nos chefs traditionnels dans le temps passé utilisaient comme critères pour attribuer des noms à leurs citoyens et citoyennes :

Voici ces quelques noms:

Sop ; révérend

Wabé ; le grand, le supérieur du pays, le veilleur du village, le pilier de la société ;

Ntadyé ; le responsable de la maison, de la famille, de la concession,

Ngan ndyé : le responsable, le père, le propriétaire de la famille, de la société, du village ;

Nga’akndyé : le pilier de la famille, la fondation de la famille ;

Kwie peu ; l’adjoint, le réservice, prendre par la main, surtout à deux mains ;

Bheu ndyé ; l’éleveur de la maison ;

Theu ndyé ; le fondateur de la famille ;

Kwietang ; le défenseur de la vérité, de l’humain, du faible, de l’abandonné,

Soufé ; l’ami du chef, le plus proche du chef ;

Nta’a bhyeu ; le bras droit du chef, le 1er notable du chef ;

Wabé hbeugwouong : le baobab du village, le plus grand et gros pilier du village,

Wabé sop sa’agwouong ; le révérend grand pilier du village

Wabé kwiepeu ; le respectueux pilier du village ;

Wabé sop sa’a gwouong ; le grand juge du village ;

Ta’a ndyé ; père de la famille ;

Mefé ; la mère, maman du chef ;

Mè nye ; la mère, maman des jumeaux

Ngo’o nye ; la jeune fille respectueuse ;

COLLATION DU NOM PAR HERITAGE

Certaines personnes s’octroient le titre de notabilité, concèdent des grands noms par héritage dans le cadre de la succession ; dans certaines grandes concessions familiales à Bapa de l’Ouest-Cameroun, il y a des familles où l’ancêtre fondateur ou l’un des successeurs  a acquis grâce à sa vie un grand titre ou un grand nom de notabilité. Après son décès, son successeur hérite du nom du défunt. Parfois, il ou elle n’a pas le même charisme, ni le même caractère, ni les mêmes valeurs humaines que son prédécesseur. Alors, c’est comme une usurpation de titre ou de nom sans mérite. Mais en réalité, c’est la tradition, la coutume qui le permet ; par exemple à Bapa on a des grands noms, des grands titres, des grands notables de noms tels :

WA’AbE KWIE FANG YA’A ;

MEKEM WANYE ;

MEKEM SEBOU NDYE;

MEKEM TA’AFE;

BA’A DZE TCHYE;

SOP SA’ANGOUNG;

Voilà des noms qui existent depuis plusieurs décennies à Bapa à la tête des familles ; parfois à la tête de la famille arrive pour remplacer le papa,  un individu donc la succession est même contestée,  qui ne le mérite pas. Et qui après va de scandale en scandale ; et à regarder de très près, près de 80% de nom de notabilité parmi les très grands de notabilité sont aujourd’hui obtenus par héritage ; des jeunes successeurs qui déçoivent la famille par leur mauvais comportement, par leur manque d’expérience, par leur méconnaissance de la culture, de la tradition et des coutumes ancestrales. Ils sont incapable de rassemblement des membres de la famille ;

Le problème est de savoir si cette façon d’hériter le nom de notabilité est légitime ? Y a-t-il encore dumérite et de la compétence en arrière fond comme critère pour mériter le contenu du nom qu’on reçoit ?  Y –a-t-il encore témoignage de  vie ? Dynamisme ? Travail ? Patriotisme ? etc. en toile de fond pour vérifier l’élection des successeurs comme porteurs des noms dignes d’eux ?

 

LES CRITERES MODERNES D’ATTRIBUTION DES NOMS AUX CITOYENS

Aujourd’hui ces critères du temps passés, sont de plus en plus remplacés par d’autres valeurs ;

En effet, l’argent, le véritable nerf de la guerre a prit la place de tout ce que nous avons ci haut cités ; prit la place de la sagesse, du travail, de la maturité et de l‘expérience de la vie, du patriotisme etc. il suffit aujourd’hui que tu apporte une bonne enveloppe à sa Majesté, une belle voiture, alors tu auras un très grand nom ; aujourd’hui les gens envoient même des médiateurs à la chefferie,

Il y a donc des chefs corrompus ; aujourd’hui on achète le nom, on ne le mérite plus. Surtout qu’il y a des personnes qui gagnent facilement de l’argent ; à peine 30 ans des jeunes qui sont déjà supers fortunés et riches ; qui possèdent des biens et des richesses d’origine douteuses ;  ils descendent à la chefferie avec des grandes voitures, des Mercédès et bien d’autres et le tour est joué après proposition des enveloppes, des voitures, des voyages en Europe,  des grandes voitures.

POURQUOI L’ATTRIBUTION DES NOMS PAR LE CHEF DU VILLAGE AUX CITOYENS;

Pour stimuler et faire progresser les membres de sa société, nos ancêtres avaient pensé à ce stimulus pour motiver les individus. Chaque nom te range dans une classe sociale au point sur la place publique,  en présence de sa majesté, le chef du village, il y a une place accordée à chaque catégorie soit à la droite, soit à la gauche, soit plus prêt, soit un peu éloigné de la place du chef. Le nom attribué fait honneur à l’individu, fait sa grandeur et sa fierté sociale ; toute la société traditionnelle te respecte ; tu acquières le titre de notabilité ; et partout tu passe au village, on t’appelle désormais par ce titre, par ce nom que le chef t’a attribué ; cela donne beaucoup de zèle aux uns et aux autres.

La problématique d’attribution des noms est liée au fait du progrès social de l’individu ; à ce titre au fur et à mesure, ainsi, on peut recevoir plusieurs noms du plus petit au plus grand. Mais aujourd’hui, on sait dans des chefferies des sommes et des montants qu’il faut pour quitter de tel nom à tel autre nom ; comme nous l’avons déjà dit : «les noms s’achètent» ; on ne le mérite plus par son comportement social, par sa moralité, par son travail ;

La problématique est la suivante, devrait-on maintenir les anciens critères de nos ancêtres ou s’en tenir à l’argent et aux richesses des gens de ce temps modernes ?

LA CELEBRATION DE LA DANSE«NZEU» EN ELLE-MEME

Le «NZeu» n’est pas une association, mais finalement est une danse des gens qui célèbrent leur «NOM» attribué par le chef. Il n’y a pas une Association dénommée «NZeu» mais plutôt une danse appelée «NZeu» ; après préparation, le chef du village annonce le jour de la danse et convoque les individus et les gens qui devront danser. Le chef le fait à l’occasion d’un événement, ou même juste au terme d’une série de nomination ; car la danse du «NZeu» c’est comme le rite finale de cette nomination. Ce n’est qu’après avoir danser mon nom qu’il y a véritablement confirmation de ma nomination.

Et Finalement la danse du «NZeu» est une danse des nobles, des hauts dignitaires de la société traditionnelle, car ne danse le «NZeu»: «qui veut mais qui peut».

D’ailleurs rien que la tenue de la danse du «NZeu» le démontre : le haut est uns chemise constituée d’un tissu traditionnel qui coûte très cher ; sur la chemise y sont accrochés des objets précieux de grande et de hautes valeurs appelés «peumes», une sorte de scorie, des tous petites cornes d’animaux ; au bas de la tenue, il y a une sorte de jupe que les danseurs portent appelée «mvè ndop» ; a la main les danseurs portent des queux des chevaux, au moins deux pour inviter les spectateurs à les acclamer et à participer à la danse et à les farotter;

Sur la tête, certains danseurs portent un ch        apeau, ces chapeaux sont de différentes gammes : longs emballés avec du tissu appelé «mvè dop» où les scories appelés «mpeumes» sont accrochés ; également des cornes d’animaux ;

Nous précisons qu’il s’agit des personnes des deux sexes : hommes et femmes qui reçoivent des nominations dans la société traditionnelle et dansent ensemble leur nom, leur titre de notabilité ;

Les femmes portent également une chemise de la même carrure et le même revêtement que les hommes mais au niveau du bas, elles attachent un tissu pagne appelé également «mvè ndop», elles tiennent aussi en main deux queue du cheval ;

Le matériel pour jouer la danse de «NZeu», c’est une société secrète de la chefferie ou du chef appelée «Nye» précisement appelée «Nye Ffé», enfermée dans un enclos appelés «Nkya’a Nye» qui joue le rythme de la danse. Le «Nkya’a Nye» est construit avec un matériel appelé «Nkya’a» constitué du matériel interne du bambou. A l’intérieur de cet enclos on utilise pour jouer et rythmer : le tamtam, le tambour, la cloche, la castagnette, la flute etc.

La danse du  «NZeu» en elle-mêmese danse ainsi : on avance les pieds à grand pas en secouant sa poitrine et les mains, en soulevant les jambes comme un mouton qui veut traverser une barrière devant soit ; on tourne en demi-cercle pour faire un jeu avec sa jupe. En avance, on fait trembler sa poitrine comme si on électrocuté, on fait trembler sa poitrine comme si on était atteint de la maladie de la fièvre jaune. Arrivé devant ton sympathisant, tu lui lance la queue du cheval que tu as en main puis tu danse pour l’attirer vers le milieu de la danse, ton sympathisant, attrape  la queue du cheval et pousse des cris de joie appelé «Nto’o gwoung» tout en poursuivant son danseur et en dansant à son rythme, pendant quelques 2 à 3mn et lui remet la queue du cheval pour qu’il continu la danse ; le danseur porte aussi en lui au coup, une bonne serviette blanche pour nettoyer la sueur et se faire nettoyer la face ou la figure par son admirateur pendant la danse.

AUTRES COMPREHENSIONS DE LA DANSE «NZEU» CHEZ LES BAPA DE L’OUEST –CAMEROUN

Danser mon nom c’est danser ma vie, pour montrer aux autres que ma vie s’est bien déroulée et je suis joyeux ou joyeuse de la célébrer, de la jubilé, de manifester ma fierté. C’est une action de grâce et un remerciement à toutes les personnes qui m’ont aidé à parvenir à ce niveau ; un remerciement surtout à sa Majesté le Chef du village qui a reconnu ma valeur au point de me donne un nom, un titre de notabilité. Je dis merci pour le service rendu à mes frères et sœurs du village ;   

Chez les Bapa de l’Ouest Cameroun, le «Nom» dit «Nzeu» traduit mon identité, à travers mon nom on a le repère pour m’identifier ; dès qu’un parent te voit, la première des choses de demander : «ton nom c’est qui ?» et ensuite «quel est le nom de ton père», dès lors il te connait jusqu’à ta souche familiale car il connait l’histoire de presque de chaque famille au village, il a ton repère en main.

Célébrer et danser son nom chez les Bapa est un événement, un art, un rite, une histoire, occasion de joie, de souvenir, une occasion de célébrer sa vie, son existence, son passage et ses souvenirs sur terre. 

Joseph tefang,homonyme je n’ai pas eu le temps de reparcourrir ce texte ; il y a certainement des parties sur le «nzeu» j’ai oublié excuse moi le temps était très court

 

PAR JOSEPH TEFANG

CONTACT : Tél. 674523252/695100808

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site web : www.bapaecole.cm


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

JOSEPH TEFANG

Tous Les Articles

Powered by Shamir

Publicités de nos partenaires

  • Publicités de nos partenaires
    10-12-2016
    J.F DECOR Décoration – Location - Vente des Tentes & Chapiteaux                       Location Véhicules Matériels de Cérémonies- Service...
  • Publicités de nos partenaires
    10-12-2016
    D.G: M. KENMOGNE KAMCHE VICTOR Tél. 678005349/695464976 GRAND NORD BAR (TSANAGA & LODGE) BAR avec une capacité de plus 150 places, avec toute sorte de boissons varies Services : Location des lieux, livraison de la boisson sur place pour fête, pour...
  • Publicités de nos partenaires
    09-12-2016
  • Publicités de nos partenaires
    02-09-2014
     
  • Publicités de nos partenaires
    24-08-2014
      Infographie, Informatique, MultiService, Formation, .....       TEL : (237) 75 45 45 89      //        (237)  22 63 80 22 Email :  imagepro2008@yahoo.fr Situé à la descente...
  • En savoir plus ...

PUBLICITES

ABEGA COMPUTER Publicité - ABEGA COMPUTER

 

ABEGA...

Lire la suite...
BRECG Publicité - BRECG

 

ANDRE TCHEYACNOU, EXPERT GEOTECHNICIEN ET ...

Lire la suite...
SOMATEL HOTEL Publicité - HOTELS DU GROUPE SOMATEL

 

GROUPE SOMATEL.

...

Lire la suite...
SUPERMACHE RAYCO Publicité - SUPERMACHE RAYCO

 

SUPER MARCHE...

Lire la suite...

Flux d'actualité