www.bapaecole.org                                              SERVICE–SACRIFICE-PATRIOTISME


La Chefferie et les Chutes BAPA

Statistiques

Visiteurs
4
Articles
190
Liens internet
1
Compteur d'affichages des articles
240456

Qui est en ligne

Nous avons 12 invités et aucun membre en ligne

Images Défilantes

Calendrier Spider

Décompte DPCalendar

Heure et Date Courante

Monday
Universal Time, Coordinated (UTC)

Images

langue bapa
Regroupement autour du feu pour apprendre le Bapa

Connexion

Images JOSEPH TEFANG

IMAGES BAPA

Apprendre le kan
This bridge is very long
Case traditionnelle
This slideshow uses a JQuery script adapted from Pixedelic

Notice: Undefined offset: 23 in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 20

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 21

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 22

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 42

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 42

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 46
Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 48
data-alignment="">
Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 49

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 53

Notice: Trying to get property of non-object in /home/bapaecole/domains/bapaecole.cm/public_html/modules/mod_slideshowck/tmpl/default.php on line 53

Bon à savoir, Nous nous faisons un plaisir de reçevoir vos remarques et souhaits par mails ou en nous contactans à partir du sous-menu "Me contacter". Merci !!!

CE SITE WEB EST SOUS LE HAUT PATRONNAGE DE LA VIERGE DE L'IMMACULEE CONCEPTION.

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

LE  MARIAGE : «LO’OM NDYE» CHEZ LES BAPA DE L’OUEST-CAMEROUN

Y COMPRIS LE  CAS DE SA MAJESTE, LE ROI DES BAPA

 

0. INTRODUCTION

Le mariage chez les Bapa se dit : " Lo'om ndyé" qui signifie littéralement :"Cuire dedans". Autrement dit au sujet du mariage chez les Bapa, tout se passe dedans, le secret du mariage c'est la discrétion entre 2 individus. Rien ne doit sortir. Rien ne doit filtrer. Rien ne doit s’évaporer.  Chez les Bapa, le mariage c’est le sommet de la vie de l’individu. Au fait, c’est dans le mariage que chaque membre de la famille doit contribuer à sa croissance pour faire des enfants, qui est le premier objectif du mariage. Le nombre d’enfants d’ailleurs n’est pas limité et voici sa formule : «On prend autant que Dieu donne». «Pe kwîe dou’oun yie Sie hè tche yia-A». La puissance de la famille se reconnait ou réside dans son nombre élevé d’enfants. Si tu es membre de la famille et refuse de te marier ou de faire des enfants, tu es un pur ennemi de la famille.  Le mariage traditionnel chez les Bapa: Comment ça se passe concrètement? Quelle est la bonne démarche à suivre ? Voilà ce que nous souhaitons vous présenter dans les lignes qui suivent, fruit de nos recherches et nous vous présenterons le point de vue de certaines jeunes avec qui on s’est entretenu dans nos réseaux sociaux. Nous ferons également  allusion au mariage de sa Majesté. C'est juste une introduction, rien n'est encore dit, plusieurs aspects restent encore à aborder, c'est juste pour réveiller les mémoires et remuer les méninges.

 

I. DÉFINITIONS

 

"Lo'om ndyé"signifie aussi pilier de la famille, le gros poteau qui soutient la famille. Sans le mariage la famille n'est rien.

 

"Lo'om ndyé" signifie les bordures de la maison, de la famille; Elle signifie la longueur et la largeur de la famille; bref la dimension de la famille;  elle a pour but de procréer pour augmenter les membres de la famille. Car la progéniture c'est la semence de la famille, c'est en ses enfants, petits enfants et arrières petits enfants que se base la plus grande richesse de la famille, c'est l'éternité même de la famille car si elle ne produit pas les enfants elle meurt à petit feu. Aucune famille chez les Bapa ne veut se perdre. Et si cela arrive, sa Majesté prend acte et donne votre concession familiale à une de ses épouses ou à d’autres Bapa qui veulent s’installer, à ses notables, à ses serviteurs qui se montrent dignes.

 

"Lo'om ndyé" c'est le nombril, le cœur même de la famille; c’est le moteur, le champ de la semence familiale. Si tu ne veux pas te marier et faire les enfants chez les Bapa,  on te traite de :"destructeur et ennemi de la Famille" à savoir : " Bye Ndyé". On te pose la question : A ton âge,  «Tu fais comment?»; «Es-tu venu nous perdre?». Après autant d’investissement sur toi, quelle est ta position? Tout ce que le Bapa fait sur sa progéniture, c’est pour qu’elle soit opérationnelle et super efficace dans le mariage pour lui faire des enfants étoiles, des enfants dynamiques travailleurs et surtout des enfants féconds à leur tour pour  assurer l’éternité du nom de la famille. Procréer autant que Dieu donne. Se développer comme l’herbe rampante appeler chez les Bapa : «Whouo’o-wouo’o» autrement dit «Do’om pa’a whouo’o-wouo’o-A». = Croitre ou se développer comme l’herbe rampante. C’est une herbe chez les Bapa qui a une vitesse, une qualité et une vertu de développement et de croissance super rapide et permanente. Une capacité de croissance vertigineuse à couper le souffle.

Voilà autant d’images qui traduisent le sens étymologique du mariage chez les Bapa.

 

II. PREPARATION DE L’HOMME ET DE LA FEMME AU MARIAGE CHEZ LES BAPA

 

1)    La Préparation de l’homme;

Chez les Bapa, dès sa naissance, le garçon ou l’homme est perçu comme le meneur de la famille, le futur successeur. C’est pourquoi dans tout foyer c’est toute bénédiction d’avoir un garçon comme premier enfant. C’est très bon signe et preuve que Dieu et les ancêtres sont avec le couple. Le garçon doit suivre les pas de son papa. La pédagogie de l’éducation chez les Bapa c’est l’autoformation de la progéniture par L’OBSERVATION-ACQUISITION. L’enfant doit être super éveillé, attentif, captivant, percevant rapidement et mettant dans sa gibecière tout ce qu’il observe auprès de ses parents dans le savoir-être et le savoir-vivre. C’est le cas du garçon auprès de son Père qui ici n’est pas que son géniteur. Très tôt, il reçoit son matériel de travail : machette- lime – couteau pour percer le bambou etc… La première phase c’est l’initiation aux métiers domestiques : apprendre à viner le vin blanc, à visiter et à tendre les pièges; à fabriquer les tabourets et les lits en bambou; la fabrication des nattes à toiture, des contrevents pour sécher les aliments, la chasse, à travailler le bois, au champ, construire la barrière etc.  Il y a également la formation et l’initiation dans  à la culture et à la tradition Bapa par les danses traditionnelles : «KA’ANG», «LA’ALI », «PO’O MEDJONG», «SAMALI» Etc…Entre temps, le jeune garçon économise son argent. Le moment venu en dialogue, en collaboration avec son papa, il décide de ce qu’il doit faire de sa vie soit au village soit en ville, après avoir apprit un métier ou auprès d’un autre membre de la famille installé en ville. Dès qu’il a bien économisé et construit sa maison, c’est le moment tant attendu. Entre temps, Papa et maman avaient déjà prévu et négocié une épouse à leur fils. Il est seulement informé et invité à la cérémonie de la dot. On pouvait lui envoyer une photo, soit à venir observer à distance sa future épouse.  Après la cérémonie de la dot, il va attendre chez lui sa future épouse, le temps pour la maman de passer aussi un bon bout de temps avec sa belle fille pour la dernière ligne d’initiation à la connaissance de son futur époux. C’est comme le temps des fiançailles après le mariage proprement dit. Dans le foyer l’homme doit veiller à ce que la femme ne manque rien, c’est son principal devoir de par la tradition et la coutume Bapa. Il doit seulement assurer qu’elle soit enceinte autant de fois que possible. Ne jamais porter la main sur elle, si oui refuser de manger sa nourriture.

 

 

2)    La Préparation de la femme;

Chez les Bapa, dès sa naissance, la fille  ou la femme est perçue comme la future mère procréatrice de la famille. Elle est considérée comme la mère –poule qui produira des poussins pour assurer la croissance de la famille; Elle s’occupera de l’éducation des enfants et de l’entretien du foyer et de la famille. Très tôt elle s’attache à sa mère pour l’observer : elle apprend comment travailler au champ, comment cultiver, comment préparer chaque met Bapa; à bien se comporter en présence des garçons, en société, comment passer inaperçue auprès des garçons ou des hommes mal intentionnées. Elle ne reçoit pas un cours systématique mais prête attention pour tout copier de sa maman : qui n’est pas nécessairement la biologique : la vie intime des femmes, l’habillement féminin, la coiffure, le respect, l’accouchement, la grossesse, la vie en famille etc… Elle apprend également les métiers domestiques : fabriquer le panier, fabriquer le chapeau, coudre les habits, fabriquer la corde pour attacher les chèvres, faire la récolte dans les champs, conserver les aliments, apprendre à préparer les différents mets Bapa et comment les servir. Apprendre à organiser son temps; Dès qu’elle atteint l’âge de la puberté, elle reçoit la visite des sœurs ainées ou des tantes  qui lui prodiguent des conseils pratiques pour ses menstrues et bien d’autres qui concernent la femme. Dans le même sillage dès lors on lui parle du mariage, comment faire dans un foyer avec son époux. D’ailleurs elle sait que papa et maman faisaient. Son mari ne doit jamais dormir sans manger. On lui annonce seulement qu’elle a un prétendant et la date qu’on viendra l’épouser et qu’elle devra aller fonder son foyer pour faire des enfants.

 

II. LA RECHERCHE DU PARTENAIRE DU MARIAGE.

 

Chez les Bapa,  on étudie  bien les familles  où on y va rechercher un époux ou une épouse. On parcourt d'abord l'histoire de la famille, on regarde la qualité de l'éducation, on récence le nombre de divorce afin de s'y engager pour opérer le choix. Le choix peut se faire même sur étude même dès le sein maternel. Même jusqu’à l’étranger on prend le soin de mener des enquêtes pour avoir les nouvelles réelles sur la future famille qu’on veut embrasser. La recherche est vis-versa, tant pour l’homme que pour la femme;  On connait des familles dont les hommes ne respectent pas la femme. Ainsi, une enquête minutieuse précède la demande en mariage.

 

III. L'ÂGE DU MARIAGE.

-Chez les filles dès l'âge de la puberté 14 à 15 ans. L'âge d'être capable de prendre une grossesse.

- Chez les garçons 18 à 20 ans l'âge de la responsabilité et de la maturité ayant déjà un travail et où se loger avec son épouse.

 

VI. DÉMARCHE DU MARIAGE

 

1- Toquer la porte :

"Keuzèdjèndyé"= C’est la première démarche officielle; Une délégation de la famille de l’époux rend visite à la famille de la future épouse.  On leur annonce par des paraboles qu’on souhaite leur rendre visite très prochainement pour formuler une demande très importante.

 

2- Annoncer ses intentions

 Parfois on cumule cette phase à celle-ci-haut. Parfois on les sépare : toujours est-il que voici quelques formules usées pour la circonstance:

Nous avons  retrouvé un rejeton de bananier ici et qui nous plait et nous intéresse à aller planter chez nous».

- «On recherche une personne qui peut enlever nos mains du feu et on croit l’avoir trouvé ici chez vous».

On recherche ici et croyons avoir perçue  qui dans notre cuisine pourra pousser le bois au feu quand notre fils poussera de l’autre côté» (véritable  image du mariage chez les Bapa)

- «On recherche une fine fleur dans cette famille, dans cette maison dont notre fils sera le ramasseur de bois»

- «Nous recherchons et avons vu dans cette concession la future mère de nos enfants, notre reine-mère, notre mère-poule»;

- « Nous avons trouvé dans cette famille celle qui préparera à manger à notre fils et à nos enfants»;

Nous recherchons la mère –poule qui couvrira nos petits poussins contre l’épervier»;

- «Nous croyons avoir perçue celle qui fera notre joie, qui aidera nos enfants à suivre nos pas»;

Bref, On leur annonce qu’on y a vu dans leur maison, un rejeton de bananier qu’ils aimeraient emprunter pour aller planter dans leur champ. Les parents qui accueillent demandent à bien comprendre leur vœu et leur demande, et  de revenir une autre fois pour avoir la réponse.

 

 

3- La réception de la liste des choses à fournir

Entre temps,  la famille de la fille prend des renseignements sur la famille du garçon; s’informe non seulement sur l’histoire de la dite famille mais de nos jours sur le garçon, l’homme qui vivra avec leur fille : ce qu’il fait dans la vie, son histoire, son caractère,  etc. Si les informations sont bonnes, entre temps la famille prépare la liste suivante.

 

- Bois du père de la fille

- Huile du père de la fille

- Huile de la mère de la fille

- Huile des femmes de la famille

- Enveloppe des deux parents de la famille

- La couverture de grand-mères paternelles et maternelles de la fille

- La houe de la grande mère de la fille

- Le bois de la Grand-mère de la fille

- La liste de la valise de la fille Etc.....

 

N.B : Même si on ne peut pas  tout donner, il faut tout faire pour que personne ne ressorte ou ne reparte de cette cérémonie étant en colère ni triste ni fâché. Car cela pourra se répercuter sur le couple dans la suite de leur vie d’une manière ou d’une autre.  Tout faire pour satisfaire tous les membres de la femme.

 

V. LE MARIAGE PROPREMENT DIT: LA DOT

 

1- Heure de la cérémonie, il faut la respecter car c’est bon signe, du moins pas trop de retard; annoncer 19H00 et venir à minuit. C’est de la torture psychologique qui met mal à l’aise et alourdie l’événement avant même son commencement.  

2- Accueil – Installation- Réception- Bienvenue

3- Qu'est ce qui vous emmène ici

4- Marchandage de la mariée par les femmes de la famille de l'homme.

5- Présentation de la fille recherchée

6- Échange de consentement 

7-Habillement de la mariée;

8-Rite du mariage

  - Kola

  - Vin blanc

9- Collation bien nourrir et offrir à boire;

10- Départ de la mariée etc...

 

VI. LE CONTENU OU ALORS QUELQUES ÉLÉMENTS DU CONTENU DE LA VALISE

1- Les habits de la mariée 4 à 5 de grandes valeurs

2- Les chaussures de la mariée 4 à 5 paires

3- Le foulard de la mariée 4 à 5 foulards

4- Le pagne de la mariée 4 à 5 pagnes

5-  Autant de nombres de pagnes pour toutes les femmes de la famille ou de la concession de la mariée

6- L'enveloppe d'argent pour coudre les pagnes des femmes de la concession.

Etc...

 

 

VII. L’ECHANGE DE FEMMES ENTRE DEUX FAMILLES SANS DOT

 Chez les Bapa, il y a de l'échange de la femme entre deux familles, une autre forme de mariage où la dot est toute une femme contre une autre. En effet, au nom de l’amitié entre parents, entre deux familles, il y a échange de femmes et dès lors la dot reste strictement la femme elle-même; il y a seulement une cérémonie d’échange des deux femmes, échange de parole pour formuler les vœux de fécondité aux deux femmes par chaque famille.

 

VIII. CONSOMMATION DU MARIAGE

 

- Séjour chez la belle pour faire connaissance du marié auprès de la maman de l’époux;

Contrairement au mariage moderne, nous pouvons dire que chez les Bapa le véritable temps des fiançailles c’estb après le mariage chez la belle mère qui prend le temps de faire connaître son fils à sa belle fille. L’initie sur la dernière ligne droite avant son départ chez son fils. Ca  peut durer 2 à 3 semaines. En gros, la belle mère  lui dit ce que son fils aime et qu’il n’aime pas sur tous les plans : comportements-repas- attitudes – moral- psychologique-affectif etc…

 

- Accompagnement chez l'époux et consommation du mariage.

Une délégation est organisée composée des hommes et des femmes idoines et ressources de la famille de l’homme pour lui emmener son épouse dans le foyer. Une cérémonie de joie est organisée à cet effet. Après la consommation, le mariage est scellé.

 

 

IX. AUTRES ÉLÉMENTS DU MARIAGE CHEZ LES BAPA:

 

- Affaires entre 2 grands parents des 2 familles qui se mettent tête et d’accord. Et la pendant la femme est remise par le premier grand parent au second grand parent

- Affaires entre 2 familles;

- La dot ne fini jamais;

- Entraide entre les 2 familles : en cas de naissance,  cas de maladies, de deuils, des obsèques,  de funérailles, d'éducation des enfants, de succession pour sauver l’une ou l’autre famille, là on ne connait pas de «Meuka’a» = enfant issue de la fille de la concession  etc…

 

X. QUELQUES CARACTÉRISTIQUES DU MARIAGE CHEZ LES BAPA :

1- D'Origine divine et des Ancêtres;

2- Affaire des deux familles;

3- Indissoluble, pas de divorce quand il y a des enfants;

4- But du mariage: la procréation, faire des enfants autant que Dieu donne;

5- Mariage c'est le foyer accueillant tous les membres des deux familles.

6- Quand l'époux meurt un membre de sa famille peut laver l'épouse à savoir l'épouser, continuer la vie de couple.

7- Si la mère de la fille n'a pas été dotée, le père de la mère de la fille préside le mariage et emporte tout.

8- Le père de l'enfant n'est pas toujours le géniteur.

9- L'amour ne précède pas le mariage, on s'aime au fil de la vie du couple.

10- On accepté le choix des parents dans le cadre de l'élection de l'époux ou de l'épouse.

11- La Sainte Obéissance aux parents, aux aînés est la règle d'or et sacrée;

12- Donner le nom de la famille aux enfants de préférence depuis les ancêtres, les parents est privilégié.

13- L'avortement est interdite;

14- Après le premier accouchement l'épouse à droit à une période de vacance dans sa famille.

15- Le Mariage est un lien sacré que rien que la mort peut séparer.

16- En cas de problème l'épouse s'adresse au père de son époux, et peux se réfugier d'abord chez sa belle mère.

17- Ne jamais quitter son foyer pour aller directement dans sa propre famille.

18- Les enfants suivent toujours leur père et appartiennent au quartier de leur papa.

19- Les enfants de sexe masculin doivent être initiés au "Kang"

20- L'épouse doit être féconde et super accueillante.

 

XI. QUELQUES QUESTIONS- REPONSES SUR LE MARIAGE CHEZ LES BAPA

 

1)    La tradition Bapa autorise t elle de doter une femme enceinte ? Si oui pourquoi?  Sinon pourquoi ?

 

La tradition Bapa n'autorise pas de doter une femme enceinte pour des raisons suivantes :

* Préserver la femme ainsi que l'enfant de l'ennemi.

*Préserver la santé de la femme ainsi que de l'enfant des secousses car la cérémonie étant un moment de réjouissance, les invités peuvent par excès de joie nuire à la santé de la maman.

*Pour des raisons purement traditionnelles dont nous ignorons.

Toute fois, la tradition Bapa prévoit la cérémonie après l'accouchement et dans ce cas, le prétendant devrait doter la femme et l'enfant. Ce n est que à partir de ce moment que la famille se sent en sécurité et prête à recevoir la dote après l’accouchement.

Par ailleurs, dans les autres tribus, le principe reste le même sauf que après l'accouchement, le prétendant dote la femme et les enfants même s'ils sont jumeaux.

En définitive, la tradition de la plupart des  tribus Camerounaise en général et Bapa en particulier interdit de doter une femme enceinte.

Autres réponses

La tradition, considère la femme enceinte comme étant un malade qui est couché sur le lit de l hôpital : du coup elle est préoccupé par la sortie de se malade de l hôpital et cela se traduit par un accouchement sans incident. Par conséquent, elle se refuse de prendre la dote d un malade couche a l hôpital, et prie pour que les malades réussissent aux termes de l'accouchement, de sortir de l hôpital (la maman et l enfant) en bonne santé.

 

2)    Que se passe –t-il en cas des jumeaux?

Cas exceptionnel : si la femme accouche les jumeaux, le prétendant est épargné de la dot, il remplit juste quelques formalités coutumières.

 

3)    Et lorsque la mère voir grand mère de la fille n'a pas été doté, comment ça se gère ?

Lorsque la mère de la fille n'a pas été dotée, c'est le père ou le grand ou le grand successeur de la mère qui vient présider la dot et prend tout.

Tout se passe au moment de fendre la kola. Un papa ne peut pas fendre la kola du mariage de sa fille si lui même n'avait pas doté son épouse à savoir la mère de la fille qui se marie.

 

4)    Quels sont les membres décideurs au toqué porte

En fait ici  il n'y a pas décision à prendre, on écoute les étrangers et on va consulter qui de droit et on donne rendez pour la liste.

 

5)    Quels sont les membres décideurs à la dot?

 

Pendant la dot le membre qui décide c'est le grand père qui préside la cérémonie mais après avoir eu l'assentiment de sa fille qui va en mariage. En effet, pendant le rite, il pose la question à la fille:

1-  " Acceptes tu que je mange cette kola?

2- Que je boive ce vin blanc? Autrement dit es-tu d'accord d'épouser ce Monsieur?

3- Ne me fait pas honte après èh?.

4- Es-tu vraiment certaine?

5- Es- tu prête à supporter  ce mariage pour divorcer après et humilier notre famille?

  C'est au terme de ce questionnement que le grand successeur ou le grand père prend la décision : casse la kola, mélange le vin et bois et en donne aux mariés.

 

 

6)    Le fiancé est-il obligé de tout donner ce qui figure sur la liste

Oui s'il veut que tout se passe bien et s'il a les moyens. C'est pour éviter les mécontents, afin que tous et toutes bénisse ce mariage. Qu'il n'y ait pas de déception et des rancuniers. Mais que tous et toutes soient en joie et bénissent le mariage.

 Toutefois le marié s'il n'a pas assez de moyens il peut négocier avec le conseil de sa future épouse ou d'autres membres influents de la famille.

 

7)    Où il ya des éléments obligatoires?

Oui il y a quelques éléments d’obligation au cas contraire il n’y a pas dot. Il y a ce qui revient aux grands parents que nous avons cité ci haut.  C’est l’essentiel mais il faut quand faire un geste aux parents qui ont élevés et éduqué la fille, voire aussi les parents géniteurs de la fille. Et si vous ne pouvez pas lors de la cérémonie ou avant ou même après,  il faudra le faire plus tard. Car dit-on la dot ne finit jamais. Aussi pour éviter des mécontentements, des fâcheries qui viennent dans le circuit invisible maudire votre union  et nuire à votre mariage avec des problèmes divers dont on cherchera sans trouver la véritable cause et source ou l’origine. Alors que c’était tout simplement une mauvaise dot au départ du mariage. Mieux faux bien se préparer et bien faire et tout faire ce qu’il y a lieu de faire. Si le fiancé est sage, il doit donc bien se préparer pour bien faire ce qu’il a à faire. Car prévenir vaut mieux que guérir. Si non certains traineront et frotteront leur pieds par terre pour maudire votre mariage tout en vous souriant  pendant la cérémonie. 

8)    Y – a-t-il possibilité du divorce dans le mariage chez les Bapa?

 

Chez les Bapas est très loin d'être une simple cérémonie. C'est très profond. En principe, dès qu'on se marie, il n'ya pas de divorce possible. (Confère vin blanc, kola etc). Également lorsqu’il naissance d’un enfant, c’est Dieu lui-même qui par là intervient par sa bénédiction, dès lors pas de divorce, indissolubilité du mariage au nom des enfants;  Même quand il y a cas de stérilité la tradition et la coutume prévoient des solutions droites sur des lignes courbes   pour sauver le mariage. Toutefois la cause est toujours indexée sur le dos et la tête de la femme et non l’homme. Et si la femme est sage, loin de démissionner et de fuir le foyer suite aux persécutions et à la pression sociale, culturelle et coutumière, elle reste calme, se montre même favorable à la présence d’une 2e épouse. Où comme nous l’avons dit un plus haut, elle reste  ouverte aux nombreuses solutions droites sur des lignes courbes   pour sauver le mariage  prévues par la tradition et les coutumes Bapa.

 

 

 

 

 

9)    Est- ce que c'est l'épouse de décider de sa fécondité ???

 

Elle doit tout faire pour être féconde. Oui chez les Bapa on croit que si tu n'es pas féconde c'est un blocage, il faut faire les recherches chez les guérisseurs traditionnels, chez les charlatans, chez les voyants, chez tes ancêtres chez les tradi-praticiens etc... Jusqu’à parvenir à être fécondé pour sauver non seulement le mariage, mais pour sauver ton honneur. Pour t'éviter la honte toute ta vie et celle de ta famille de tes parents. Car cela devient comme une fausse marchandise que ta famille avait trompé les gens avec, une forme d'escroquerie, d'arnaque etc. Il faut seulement te taire, faire silence et te laisser conduire par la tradition et les coutumes. Au cas contraire tu t’expose au divorce ce qui n’est pas bien, une honte, tu te salis et ta propre famille; les Bapa ne viendront plus dans votre famille demander une femme en mariage. Bref tu salis le dossier conjugal ou marital de ta propre famille; tu hypothèques par le futur mariage des filles de ta propre famille. C'est comme tu avais vendu une marchandise dans le sac. Pourtant pendant la dot tu l'avais autant venté et voilà maintenant elle ne porte pas et ne produit pas les fruits

 

10)                      Qu’en est-il véritablement de la stérilité ou de la fécondité de la femme chez les Bapa?

Au sujet de la fécondité ou de la stérilité de la femme chez les Bapa il faut rechercher sa conception, sa cause, ces origines et son traitement dans la culture et la tradition Bapa. Ne pas vite l'approcher avec la médecine moderne. Restons dans la tradition. Il est vrai que dans le foyer la femme comme l’homme peut être l’une comme l’autre stérile. Mais en général c’est la femme qui est indexée. Mais la tradition et la coutume Bapa prévoient des solutions multiples à ce propos pour éviter qu’il ne soit porté sur le toit. Revoir les explications, plus haut.

 

XII. LE MARIAGE DE SA MAJESTE, LE CHEF CHEZ LES BAPA

 Chez les Bapa le mariage de sa Majesté ne suit pas le même cheminement comme chez les citoyens.

Il attrape en compagnie de ses notables (serviteur), la jeune fille qui lui plait en chemin dans toutes les rues du village Bapa et à toutes les occasions. C’est les serviteurs «Tcheug-Fé» du chef qui entrent en action sous l’ordre du chef pour pourchasser les filles, les attraper et les mettre dans la voiture du chef et les emmener à la chefferie.

Autrefois, quand les jeunes filles entendaient le ronflement de la voiture de sa Majesté et surtout en compagnie de ses notables (serviteurs), elles fuyaient pour se cacher en brousse de peur d'être arrêtées. Lors de l'arrestation les jeunes filles fuient, courent les «Tcheug-Fé» les poursuivent, celles qui sont arrêtées 2 ou 3 sont amenées à la chefferie. Dès que vous entrées dans la maison interne du chef c'est fini. Tu es l'épouse du chef.

COGNER à la porte des parents de la fille par le chef?

 Les avis sont partagés. Pour certains l'entourage du chef prenait la peine d'aviser , de négocier avec le parent de   la fille avant l'arrestation, pour d'autres avis, NON le chef a le droit d'après la tradition et la coutume d'arrêter son épouse selon son bon vouloir, les parents de la famille en ce moment se soumettent, d'ailleurs certains disent que c'est un honneur pour le nouveau beau père du chef car il aura des privilèges.

Et si une fille arrêtée disparait après son entrée en chefferie (Oui notre promotion a connu une fille de NDENPA qui avait fuit)  alors elle doit s'exiler et ne pourra à jamais revenir à Bapa avant le grand voyage de sa Majesté et ne pourra pas épouser un  fils Bapa. Aussi une telle fille expose sa famille à un mauvais regard de la chefferie.

Arrestation par les épouses du chef

Il également dit dans la tradition Bapa que les femmes du chef peuvent arrêter leur coépouse, à quelle occasion. En effet, lors des grands funérailles chez les Bapa, une place spéciale est réservée, un banc spécial est réservé aux épouses du chef. Elles doivent s’y installées toutes seules durant. Mais il arrive que des jeunes filles du village naïves ou taquines s’hasardent  à aller s’asseoir sur le banc réservé aux femmes et aux épouses du chef. Pour les femmes du chef, il y a une alternative d’interprétation du fait : soit la fille veut être aussi épouse du sciemment ou inconsciemment,  soit la jeune fille veut se mesurer ou taquiner ou tester les épouses du Chef, alors et à cet effet, les femmes du chef se mobilisent pour l’attraper,  l’entrainer et l’emmener à la chefferie et elle devient l’épouse du chef.

XIII QUELQUES TEMOIGNAGES ET CRITIQUES

Nous avons échangé dans le forum de la langue Bapa dans nos réseaux sociaux avec quelques jeunes Bapa. Voici relevez pour vous quelques points saillants :

Voici un témoignage :

1- «Avant, lors des funérailles, seules les femmes du chef avaient droit de s’asseoir  sur un lit en bambou  dressé avec les feuilles fraîches de bananier, et si une fille fait l’erreur de s asseoir la bas  les femmes du chef l’arrêtent et c est fini qui va encore dire quoi ? Elles l amènent a la chefferie et c est fini pour elles»

2- «La faut de stérilité chez le Bapa, on accuse toujours les femmes, et pourtant, ce n est pas ça, je connais deux femmes à Bapa, qui ont ce problème ,jusqu' au  divorce , les deux après  leur divorces ont eu chacune quatre enfants»

3- «Voilà ! Je ne sais pas pourquoi on accuse toujours la femme .le manque d'humilité de l'homme entraîne dans beaucoup de cas le divorce.»

4- «Je crois comme partout en Afrique la femme était maltraité chez les Bapa. Je me rappelle qu’en ville quand une femme accouchait on l’envoyait  au village pour deux  mois ou même 3 mois pour que le bébé soit sevré et elle revenait juste pour accouché l’autre donc elle était la femme de ses beaux parents puisque ces femmes étaient souvent envoyés du village elles n’avaient jamais vu leurs maris auparavant d’autres étaient dotées à la naissance»

5- «Toutes ces caractéristiques sont discutables et feront l'objet d'un débat.»

6- « On ne discute pas sa tradition on l'assimile de  prime à bord. On essaye de la comprendre de rechercher l'origine la cause, les conséquences, le pourquoi. Dès lors on recherche les côtés négatifs, c'est alors qu'on fait des statistiques, des études à proposer au CHEF sa Majesté qui à son tour soumet au conseil des notables et des 9 notables afin de voir si possible en débattre et de modifier quoi que ce soi. Parce que le CHEF aussi a des comptes à rendre aux ancêtres Bapa qui le regardent. Ce n'est pas donc si facile, nous sommes là avant tout pour vous dire comment ça se passait chez les Bapa de nos ancêtres, vous vous précipitez seulement à critiquer, non non Discuter et critiquer sa tradition et sa coutume c'est se renier soi-même, renier ses parents et n'en être pas fiers ni heureux avec l'éducation du blanc. Certes tout n'est pas parfait dans notre tradition mais il faut d'abord la connaître l'aimer et la servir. Maintenant en vivre pour continuer l'œuvre de nos ancêtres, voilà où nous sommes libres. Tu es libre d'en vivre ou pas personnellement mais la combattre c'est se poignarder soi même »

7- «Ticha Joseph, stp essaie aussi de comprendre aussi les autres. le bon sens voudrait qu'on comprenne que dans un couple, lorsqu'il n'ya pas d'enfants, il faut vérifier des deux côtés. Pourquoi ne pas débattre sur un sujet aussi criard qui a des conséquences graves sur les familles ?»

8- «Discuter et critiquer sa tradition et sa coutume c'est se renier soi-même, renier ses parents et n'en être pas fiers ni heureux avec l'éducation du blanc. Certes tout n'est pas parfait dans  notre tradition mais il faut d'abord la connaître l'aimer et la servir. Maintenant en vivre pour continuer l'œuvre de nos ancêtres, voilà où nous sommes libres. Tu es libre d'en vivre ou pas personnellement mais la combattre c'est se poignarder soi même. Non non et non. Qui t'a appris ce bon sens? Un bon sens qui te lègue contre ton père? Tu veux crier sur tes parents et tes ancêtres au grand jour vas-y. Et là directement l'Occident te décerne le doctorat. Pourquoi? Pour t'être renié. Quelles conséquences ?dans nos familles? Nos parents ont toujours vécu comme ça et tu y es né sans problème. Ouvrir un débat pour condamner mes parents mes ancêtres, il faut réfléchir par 2 ou 3 fois avant d'y engager»

9- «Même si la faute viens de l homme il est temps de tout expliquer a la population Bapa que 80% de stérilité est masculine  c est un exagéré parce que je dis avec colère: Je crois qui il est temps d éclairer certaines choses pour libérer nos enfants .L'affaire si m'a souvent dépassé Pourquoi c'est toujours la faute à la femme si le foyer n'a pas d'enfants.»

10- «J'entends souvent mes aînés dire que parfois les femmes étaient obligées d'aller voir ailleurs pour sauver l'honneur du conjoint stérile.»

11- «Bien dit maman Ann e.je cherche à comprendre depuis sans véritablement comprendre cette situation est à l'origine de la plupart de divorce. Car dans la plupart des cas lorsqu'il n'ya pas d'enfants dans un couple, le mari et la famille pensent que le tord revient à la femme.»

12-«Un débat c'est pour comprendre les  avantages liés à cette pratique, mais également en ressortir les limites.je le pense vraiment. Ce n'est pas pour combattre. D'ailleurs, une proposition peut être faite à sa majesté au terme d'un débat pour qu'il  essaie de voir s'il peut modifier un aspect de la tradition.il suffit d'apporter les arguments convainquant ou bien ?»

13-«De grâce je sais que l obéissance a ces parents est la première bénédiction mais obéir jusqu'à a décimer la descendances c est plus obéir nos ancêtres ont trouves des solutions a leur problèmes et a leur temps  nous serons aussi des ancêtres mais des ancêtres bizard qui n ont rien fait moi j ai l ancien Roi changé les conditions de veuvages pour alléger les souffrance des femmes a la mort de leur mari je n oublierais jamais ce Roi la pour ça toutes les femmes ne le savent même pas»

14-«Il faut d'abord rechercher l'origine, les causes, pourquoi les ancêtres ont fait et adopté cela. Rechercher l'historique ou mieux la genèse de tout cela avant de proposer quoi que ce soit Où est-ce que la descendance est décimée? Il s'agit d'un conflit entre l'homme et la femme? Et il y a une manière de régler les conflits chez les Bapa»

15- «Et qd ça se passe mal les enfants jusqu'à la 4 ème génération subissent»

16- «Chez les Bapa un conflit entre papa et maman même si maman a raison les enfants se mettent d'abord du côté de papa et la tradition règle de façon sage et intelligente. Est-ce que vous savez que les Bapa dans un couple où l'homme est stérile au lieu de crier sur les toits, la tradition a pu faire que l'homme solutionne avec son ami au point que personne ne sache? Mais l'Occident vous demande seulement de crier sur les toits»

17- «Les enfants se mettent du côté de papa même s'il a tord?? Je pense que non, les enfants ne devraient en aucun cas être impliqué dans ce genre. Ils devraient rester neutre»

18- «Neutre oui mais en dormant chez le papa avec lui et non avec maman qui a raison; C'est ça la sagesse. Mais une sagesse qui n'est pas claire comme l'eau de roche. Une sagesse qui n'est sage que pour les sages. Les gens qui ont les yeux de la sagesse. Il faut d'abord bien faire les recherches de part et d'autre avant juger notre tradition et notre culture.»

19-«merci pour cette information»

20- «Elle doit tout faire pour être féconde. Oui chez les Bapa on croit que si tu n'es pas féconde c'est un blocage, il faut faire les recherches chez les guérisseurs traditionnels, chez les charlatants, chez les voyants, chez tes ancêtres chez les guérisseurs etc... jusqu'à parvenir à être fécondé pour sauver non seulement le mariage, mais sauver ton honneur. Pour t'eviter la honte toute ta vie et celle de ta famille de tes parents. Car cela devient comme une fausse marchandise que ta famille avait trompé les gens avec, une forme d'escroquerie, d'arnaque etc. Voici pourquoi on débat dépuis»

21-«On débat parce-que vous voulez mettre en avant la méthode scientifique et moderne en refusant ceux de nos ancêtres sans même les connaître.»

22- «Good»

23- «Je continue à penser que ce sujet concernant la fécondité de la femme dans un couple et qui n'est parfois pas démontrable peut être débattu. Ça ressemble un peu à la dictature des hommes vis à vis des femmes car le plus souvent, c'est l'homme qui a des problèmes. Et pour sauver l'honneur de l'homme et de la famille, certains hommes humbles acceptent de résoudre le problème calmement en proposant des solutions pas très catholiques .Jusqu'ici nous sommes très d'accords. Mais le problème c'est cette catégorie d'hommes qui sans preuves condamnent directement la femme. D'ailleurs, il y a des preuves qui donnent raison aux femmes, ma thé a pris des exemples tout à l'heure. Respectons la tradition, d'accord, mais respectons aussi les femmes, de grâces.»

24- «Bien dit. C'est pourquoi je demandais que notre tradition soit étudiée à nouveau. Elle était en confrontation avec d'autres civilisations, mais n'a pas résisté parce qu’elle n'était pas assez solide.»

25- «Peux-tu reprendre ses exemples en question qui donnent raison aux femmes? Avec ta conclusion à Bapa ton papa t'appellera : "Meuma'ape" à savoir l'enfant de sa mère. Et si cela arrive sur les toits, à toutes occasions au milieu des hommes tu seras marginalisé: Isolé. Boni je t'ai bien répondu plus haut, tu rechute à cause de la tendance de Norbert qui continue à douter.»

26- «Je pense que l'heure n'est pas à critiquer nos traditions, mais à la comprendre en profondeur.  C'était l'objectif du thème du jour»

27- «Voilà tu nous reviens comprendre dans tous les angles. Tu sais quand tu reviens vers ton papa, il a sa pédagogie pour vérifier si tu es toujours son fils. Où si tu allais faire un lavage de cerveau pour devenir hybride.»

28- «Oui mais si on ne pose pas de question sache qu’on a rien compris»

29- «Poser la question pour bien comprendre est différent de critiquer»

30- « Exact»

31- «C est la façon de s exprimer qui pose problème car critiquer sans comprendre ne nous aide pas»

32- «Pourtant je fais un effort pour être plus clair. Mais j'aime m'exprimer à travers des images, des exemples des symboles pour mieux me faire comprendre. Et je suis toujours prêt à répondre à votre question jusqu'à  vous faire comprendre. Je suis prêt revenir sur ce que vous n'avez pas compris. Posez-les»

33- « Ma thé est très clair : elle connait deux femmes qui ont été marginalisées par le mari et la belle famille. On les reprochait de ne pas procréer, curieusement, elles ont divorcé et ont se sont remarquées. Curieusement, elles ont des enfants. Conclusion: c'est l'homme qui était le problème Et se sont remariées A vous de conclure.»

34- «Voyez- vous,  aller à l'école pour revenir remettre tes parents en cause au lieu de venir mieux les comprendre c'est paradoxal»

35- «Stp Tchitcha tonton  Joseph  moi je n arrive pas a comprendre celui la c est très fort  voyons l homme ne peut procréer mais c est la femme qui a tort ou a honte

36- «2 cas sur combien de cas chez les Bapa. Si le divorce était solution de sagesse tu penses que nos ancêtres l'auraient ignoré et délaisser? C'est une solution dénudée de la sagesse. Je vous ai donné une solution de la culture plus haut dans le même sillage et toi tu préfère ces 2 femmes qui se sont fait justice en mage de la solution commune?

37- «Relis ça : Est-ce que vous savez que les Bapa dans un couple où l'homme est stérile au lieu de crier sur les toits, la tradition a pu faire que l'homme solutionne avec son ami au point que personne ne sache? Mais l'Occident vous demande seulement de crier sur les toits…. Aussi parce-que tout ce que vous développer là c'est le fruit de vos études dénudées de sagesse de vos parents et de vos ancêtres. Selon vous en fait désormais dans tout couple stérile à Bapa il faut appeler chat- chat. Est-ce bien ça?»

38- «Clair. Nous avons affaire a une société qui  respecte et honore l'homme. La femme y veille même en cas de stérilité de l'homme. Qu'y a t il de mauvais ?»

39- «Dis moi Anne entre ton papa et ta maman tu diras haut et fort à ton papa que c'est qui a tort?»

40- «Et t'en aller avec ta maman?»

41- «Moi je pense que ces 2 femmes avaient pris de bonnes résolutions, nous parlons bien de tradition et il faudrait qu'il y ait de la traçabilité quelques soit la durée. Imaginons qu'un papa se fasse aider pour avoir un enfant et que plus tard l'enfant a des difficultés et que le " nkemsi " lui demande d'aller faire des rites dans sa famille (paternelle . Ou ira t-il les faire? Chez l'époux de sa maman ou chez le pompier qui est son géniteur ? Déjà qui lui dira que son père est ailleurs ? Pardon prof éclairé moi. Si je comprends bien chez nos ancêtres la femme était négligée  elle ne devait pas manger les œufs  si non les poules n allaient plus couver les œufs  elle ne devait pas manger le rat sinon elle allait voler  etc… pauvres femmes»

42- «Il le fera chez son papa qu'il connait car l'autre côté de l'histoire n'est pas sur le toit»

43- « Eh bien, vous pensez qu'il sera satisfait ? Je n'y pense pas C’est  juste pour dire que encourager cela pourrait avoir des conséquences très grave sur l'enfant tout simplement parce qu'il n'enlève pas le ndou là où il faut»

44- «Lui connait son papa et sa maman dans le foyer. Seule la tradition connait le problème du couple. C'est un autre Problème que tu poses. Chez les Bapa le papa de l'enfant n'est pas le biologique que le français t'a enseigné La maman de l'enfant n'est pas également la biologique que le français t'a enseigné. Vous voyez que vous avez encore beaucoup du chemin pour connaitre votre tradition avant de la connaitre et la critiquer. Et la changer

45- «Titcha,  tu avais raison de dire qu’il faut d’abord bien comprendre avant de critiquer hooo»

46- «Moi même j'ai été élevé par un autre papa, mais quand il ya des rites a faire, ce n'est jamais chez mon tuteur, c chez mon père biologique, car les ancêtres de mon tuteur ne me connaisse pas. Je fais cette analogie pour dire que l'époux qui s'est fait aider est exactement sur le plan traditionnel comme un tuteur inconnu»

47- «Je suis d'accord»

48- «Cette analogie suit ta logique mathématique que tu as étudié à l'école mais pas pour les ancêtres Bapa»

49-«Difficile de concilier foi Chrétienne et tradition hein

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

JOSEPH TEFANG

Tous Les Articles

Powered by Shamir

Publicités de nos partenaires

  • Publicités de nos partenaires
    10-12-2016
    J.F DECOR Décoration – Location - Vente des Tentes & Chapiteaux                       Location Véhicules Matériels de Cérémonies- Service...
  • Publicités de nos partenaires
    10-12-2016
    D.G: M. KENMOGNE KAMCHE VICTOR Tél. 678005349/695464976 GRAND NORD BAR (TSANAGA & LODGE) BAR avec une capacité de plus 150 places, avec toute sorte de boissons varies Services : Location des lieux, livraison de la boisson sur place pour fête, pour...
  • Publicités de nos partenaires
    09-12-2016
  • Publicités de nos partenaires
    02-09-2014
     
  • Publicités de nos partenaires
    24-08-2014
      Infographie, Informatique, MultiService, Formation, .....       TEL : (237) 75 45 45 89      //        (237)  22 63 80 22 Email :  imagepro2008@yahoo.fr Situé à la descente...
  • En savoir plus ...

PUBLICITES

ABEGA COMPUTER Publicité - ABEGA COMPUTER

 

ABEGA...

Lire la suite...
BRECG Publicité - BRECG

 

ANDRE TCHEYACNOU, EXPERT GEOTECHNICIEN ET ...

Lire la suite...
SOMATEL HOTEL Publicité - HOTELS DU GROUPE SOMATEL

 

GROUPE SOMATEL.

...

Lire la suite...
SUPERMACHE RAYCO Publicité - SUPERMACHE RAYCO

 

SUPER MARCHE...

Lire la suite...

Flux d'actualité